Also

Pourquoi les entreprises iront mieux en 2016

Selon les prévisions d'Euler Hermes, tous les indicateurs sont au vert pour cette année, tant au niveau de la consommation des ménages que de l'investissement. Revue de détail.

Une croissance de 1,4% en 2016 et 1.6% en 2017, après 1,1% en 2015, c'est ce que prévoit Euler Hermes, un des leaders mondiaux en assurance-crédit. «Le retour de l'investissement sera la clé de voute de la croissance en France en 2016. Il devrait contribuer à la croissance à hauteur de 0,4 point: première contribution positive depuis 2012. Mieux vaut tard que jamais: c'est bien le rebond de la demande et les meilleures marges qui donnent le top départ», souligne Ludovic Subran, chef économiste pour Euler Hermes.

C'est d'ailleurs ce que confirme une note de l'Insee, parue mardi 12 janvier: parmi les moteurs de la croissance de la zone euro en 2016, l'augmentation des investissements générée par des conditions de financement favorables et une utilisation accrue des capacités de production. C'est sans compter la progression de la consommation des ménages dûe à l'augmentation des salaires et la baisse du prix du pétrole.

Euler Hermes a fait un tour d'horizon des indicateurs qui lui permettent d'affirmer que les entreprises françaises iront mieux en 2016.

 • La consommation reprend

La consommation devrait rester dynamique en 2016 (1.5%), et ce, malgré une baisse, pour le deuxième mois consécutif, de -1.1% sur le mois de novembre, dûe principalement à la chute des dépenses en habillement (-4,7%) et des dépenses énergétiques (-5.6%). Les dépenses en biens durables des ménages, qui sont un meilleur indicateur de leur capacité à se projeter dans l'avenir, sont en revanche en hausse de 3.1% sur un an fin novembre.

 • L'emploi intérimaire augmente

L'emploi intérimaire a augmenté au cours des deuxième et troisième trimestres (respectivement +20.000 et +16.000 emplois). Cela traduit une dynamique positive de l'emploi marchand en 2016 et permettrait une légère réduction du taux de chômage à 10.2% cette année. Effet vertueux, moins il y a de chômage, plus les consommateurs sont nombreux... Le chômage ne repassera néanmoins pas sous la barre des 10% avant 2017, selon Euler Hermes. 

• De plus en plus de permis de construire

Le rebond des permis de construire (+0,7% sur 12 mois) devrait se poursuivre cette année et sera soutenu par l'investissement résidentiel des ménages attendu à la hausse en 2016 (+0,3% par trimestre en moyenne). «De bon augure pour les mises en chantier qui suivront et tireront l'activité pour les entreprises du BTP, attendue en hausse de +0,7% en 2016», précise Euler Hermes. 

• Le prix du pétrole en chute libre

Les prix historiquement faibles des matières premières bénéficient aux ménages qui préservent leur pouvoir d'achat voire augmentent leur consommation. Les entreprises aussi en profitent. Le prix du baril de pétrole devrait encore continuer à baisser en 2016. 

• L'investissement des entreprises en hausse

Depuis le début 2015, les entreprises investissent davantage et ce rebond devrait se confirmer en 2016 de l'ordre de +0.8% par trimestre, selon Euler Hermes. Les raisons? La baisse des taux d'intérêt dûs à une politique monétaire accomodante de la BCE et des taux d'utilisations de capacités de production en augmentation. «De plus en plus d'industriels estiment qu'ils ne pourraient pas produire davantage s'ils recevaient plus de commandes: le solde relatif aux goulots de production, déjà au-dessus de la normale, continue d'augmenter», indique l'Insee. 

• Les chiffres d'affaires retrouvent des couleurs

Les chiffres d'affaires des entreprises françaises retrouvent des couleurs avec une hausse de 2 à 3% attendue en 2016. S'ils baissent toujours sur un an dans le secteur de la construction, ils enregistrent une croissance positive dans la plupart des secteurs. Les entreprises trouveraient donc de nouveaux débouchés. Dans l'industrie, par exemple, les carnets de commande se remplissent. 

• Les taux de marge remontent

Les marges des entreprises affichent une belle remontée à +31.2% au troisième trimestre 2015. Cette tendance devrait se poursuivre en 2016 pour rejoindre graduellement sa moyenne de long-terme, avoisinant 32.7%. Elle soutiendrait en outre la reprise effective de l'investissement. 

• Les exportations en croissance

Malgré une baisse au troisième trimestre 2015, les exportations (en volume) sont en forte croissance sur un an (+6.1%), grâce au taux de change euro-dollar et au rebond de l'activité chez les partenaires de la France. «En 2016, cela représentera un potentiel de 21,1 milliards d'euros de demande adressée supplémentaire pour les exportateurs français», prévient Euler Hermes. 

 

Source : www.lefigaro.fr

Similar news

Events

Partners

French Tech Days

On the occasion of the 3rd edition of the Dublin Tech Summit Business France’s office in Dublin launches the French Tech Days Ireland from the 9th to...

Share this page Share on FacebookShare on TwitterShare on Linkedin

Close

Are you starting to export ?