The Chamber

Tous expatriés ! Comment s'y prendre…

Depuis 2006, le nombre de départs de Français à l’étranger a bondi de plus de 40%, selon l’Insee. Près de 200.000 nouveaux expatriés étaient dénombrés pour la seule année 2013. Des jeunes, pour 80 % d’entre eux, partis étudier, travailler, entreprendre outre France. Faut-il s’en inquiéter ?

Pas sûr. Et si cet appel du large n’était pas le signe que tout va mal mais, au contraire, un gage d’ouverture d’une génération plus à l’aise et mieux outillée dans notre monde globalisé ? Plus qu’une explosion, il s’agit en fait d’un rattrapage. Et on est encore très loin des nations accros à l’expatriation. Seuls 2,6% de la population française vivent à l’étranger. Pas de quoi paniquer, donc, on ne change pas une mentalité de casanier comme ça. Les freins persistent, y compris chez les étudiants, parmi lesquels deux tiers déclarent n’avoir aucune expérience de séjour à l’étranger. Lorsque l’on sait que les jeunes partis en Erasmus (36.000 Français l’an dernier !) ont deux fois plus de chance que les autres de réussir un début de carrière fluide, sans longue période de chômage, ça donne à réfléchir... Malgré des financements en hausse, le programme Erasmus – véritable totem d’une génération – est victime de son succès : 15.000 demandes de bourses d’étudiants français ont été recalées l’an dernier. Ce qui ne les empêche pas de partir, plus tard ou autrement. Le plus dur est peut-être au final de les faire revenir. Comment leur donner envie ? La balle est cette fois dans le camp des entreprises, qui ont tout intérêt à miser sur ces expats capables de prendre le meilleur de deux mondes et changer l’entreprise de l’intérieur. Chiche.

Pour lire la suite de cet article, cliquez ici.

Source : www.lesechos.fr

 

Similar news

Events

More News

Share this page Share on FacebookShare on TwitterShare on Linkedin

Close

Are you starting to export ?