The Chamber

Export. Les CCI France de 60 pays réunies à Nantes

Elles représentent CCI France dans 85 pays dans le monde. 60 délégations entre Corée du Sud, Dubaï ou Grande-Bretagne sont à Nantes pour leur forum annuel.

Forces en présence

On les appelle les Chambres de Commerce françaises de Corée, de Grande-Bretagne….Elle font partie du réseau des CCI France international, présidé par le dirigeant d’International SOS, Arnaud Vaissié. Entièrement privée, elle propose aux entreprises françaises qui travaillent dans le pays de les rejoindre. Ou aux entreprises du pays concerné qui veulent travailler en France.  34 000 sociétés sont ainsi adhérentes au global. Elles proposent également 1 000 bureaux à travers le monde et 83 incubateurs dans 62 pays. Leur réunion annuelle se tient à Nantes cette année, après Berlin en 2015.

Actions

Lundi, lors de leur assemblée générale à Paris, le représentant de Jean-Marc Ayrault, retenu pour cause de Brexit, a réaffirmé le rôle primordial de ce maillage à l’étranger pour développer l’export, toujours trop faible chez nous. Dans la transition actuelle des CCI, et la baisse de leur moyens financiers, le rôle des CCI France intrenational, a, lui, été conforté. Notamment à travers le dispositif CCI Implantation+ qui offre un accompagnement stratégique global dans chaque contrée. « Nous le proposons aux entreprises en France ou sur place, comme aux collectivités territoriales qui veulent s’implanter dans le pays en question, » explique Jean-François Gendron, président de la CCI international qui reçoit le forum jusqu’à vendredi à Nantes.

Brexit

Florence Gomez, directrice de Chambre de commerce française en Grande-Bretagne, a commenté le vote en faveur du Brexit « C’était une vraie menace et maintenant nous la vivons. J’ai 600 entreprises membres de la chambre et nous sommes la première  en Grande-Bretagne, même devant celle des USA. On ne voit pas encore toutes les conséquences de ce vote. Pour ne pas parler dans le vide, j’organise le 20 juillet une réunion avec tous les grandes entreprises (Airbus, Veolia, Engie…) et l’ ambassadeur de France, j’ai aussi invité le représentant du Medef anglais, le CBI pour essayer d’anticiper la suite. »Mais déjà de nombreux  investissements et recrutements prévus par des sociétés françaises ont été ralentis, en attendant de mieux jauger les premières concrétisations de ce départ.

Source : www.entreprises.ouest-france.fr

Similar news

Events

More News

Share this page Share on FacebookShare on TwitterShare on Linkedin

Close

Are you starting to export ?